Dinan, fête des remparts

Reconstitution parfaite samedi et dimanche des légendes des chevaliers de la Table Ronde.

La fête des Remparts a servi de cadre de reconstitution du final de l’épopée du roi Arthur. Les fossés des remparts, près du square des Dinantais, étaient réservés à ces gens en armes, tous prêts à en découdre. Cinq compagnies y avaient installé leurs campements, spécialisées dans les reconstitutions de combats médiévaux. Pour ces troupes, c’est bien plus qu’une passion, c’est un art de vivre où réalité et légendes s’entremêlent. Il y avait là les guerriers tchèques de la troupe Abacca, les Bretons d’Erminig Du, de Nominoë et du Penthièvre, sans oublier les Dinannais d’Ar Gwad, élevés là au rang des meilleurs. En tout une cinquantaine d’hommes en armes et de magnifiques chavaux caparaçonnés, qui ont mis en scène trois fois par jour le combat final des chevaliers de la Table ronde, entre Arthur et Mordred. Massés sur la contrescarpe, les spectateurs en ont pris pleins les yeux. C’était du grand art. On y croyait, on y était. Au milieu des rugissements des guerriers deux armées, dans le bruit et la fureur, quand les haches et les épées se croisaient, le public s’exlamait. Et quand, sur le champ de bataille, les hommes restaient à terre, on en venait presque à trembler pour eux.


Contact | Plan du site | Réalisation : Voyelle.fr ;-) | Mentions légales